1ère STMG - Thème 1 - La métropolisation : un processus mondial différencié

pdf ppt 

Sommaire

I. QUESTION OBLIGATOIRE. LES VILLES À L’ÉCHELLE MONDIALE : LE POIDS CROISSANT DES MÉTROPOLES ET DES MÉGALOPOLES
A. VERS UNE URBANISATION GÉNÉRALISÉE ?
1. L’urbanisation du monde et l’émergence de très grandes villes
2. Le renforcement du processus de métropolisation
B. DES MÉTROPOLES INÉGALEMENT ATTRACTIVES ET INFLUENTES
1. Un réseau hiérarchisé
2. Un réseau interconnecté
II. SUJET D’ÉTUDE AU CHOIX. LYON : LES MUTATIONS D’UNE MÉTROPOLE
A. UNE MÉTROPOLE NATIONALE AUX AMBITIONS MONDIALES
B. DES PÔLES URBAINS MULTIPLES EN MUTATION
C. LES DÉFIS
CONCLUSION. LES MUTATIONS D’UNE MÉTROPOLE (SYNTHÈSE)

Manuel p.164-201

1tec g1

I. Question obligatoire. Les villes à l’échelle mondiale : le poids croissant des métropoles et des mégalopoles

Cours p.176-177. Métropoles et mégalopoles à l’échelle mondiale

Introduction

Depuis 2007, la moitié de la population mondiale vit en ville et cette part ne cesse de progresser. Cette urbanisation s’accompagne d’un processus de métropolisation -Vocabulaire p.171 que l’on définit comme un mouvement de concentration des populations, des activités et des fonctions de commandement dans les métropoles -Vocabulaire p.171.

Mais les métropoles sont très diverses et n’exercent pas la même attractivité ni la même influence selon qu’il s’agit d’une métropole de rang mondial, national ou régional.

Quel est le poids des villes à l’échelle mondiale ? Quelles sont leurs attractivités et leurs influences à différentes échelles ?

[Notions : Agglomération urbaine, Centre-périphérie, Métropole / métropolisation, Ville]

A.   Vers une urbanisation généralisée ?

1.     L’urbanisation du monde et l’émergence de très grandes villes

Doc.1 p.168. Évolution de la population rurale et urbaine- En 2018, 55% de la population mondiale vit dans les villes (4,2 milliards de personnes environ). L’ONU prévoit à terme une urbanisation généralisée du monde avec près de 70% d’urbains en 2050.

Doc.1 p.164. La croissance démographique des villes millionnaires- Le processus d’urbanisation du monde se fait différemment selon les régions du monde :

  • Dans les pays des Nords, si le taux d’urbanisation est fort (environ 75%), la croissance urbaine est faible en raison de la stagnation démographique et de la transition urbaine achevée -doc.4 p.169. La ville à perte de vue : Los Angeles (États-Unis).
  • Dans les pays des Suds, tout particulièrement en Afrique -Doc.5 p.169. Les 30 plus grandes agglomérations africaines à l’horizon 2025 et en Asie, le taux d’urbanisation est plus faible (entre 40 et 60%) mais la croissance urbaine est très rapide. Cette croissance est liée à un fort exode rural et à importante une croissance démographique.

Doc.3 p.165. Les grandes agglomérations dans le monde en 2035 (prévisions)- L’urbanisation favorise l’émergence de très grandes villes. On compte 570 agglomérations -Vocabulaire p.169 de plus de 1 million d’habitants, dont 35 dépassent les 10 millions d’habitants alors qu’elles n’étaient que 2 en 1950 (New York et Tokyo). Les villes de plus de 10 millions d’habitants sont des mégapoles -Vocabulaire p.297.

Même si la première mégapole est Tokyo (plaine du Kantô, 37 millions d’habitants), 24 des 30 plus grandes mégapoles sont situées dans les pays des Suds en raison de leur réserve démographique. Par exemple, Delhi en 2030 dépassera Tokyo avec 40 millions d’habitants.

En s’étendant, ces villes finissent par former des mégalopoles -Vocabulaire p.169, dont les plus connues sont la Mégalopolis ou Boswash[1] (55 millions d’habitants), la mégalopole japonaise (105 millions d’habitants soit 82% de la population japonaise)[2], ainsi que la mégalopole européenne (70 millions d’habitants)[3].

2.     Le renforcement du processus de métropolisation

La métropolisation est une des conséquences de la mondialisation. La puissance des métropoles s’exprime à travers la concentration des lieux de la puissance économique, financière mais aussi les fonctions politiques et culturelles. Dans ces lieux, la présence de places boursières est très importante[4]. Cette puissance s’exprime spatialement dans les quartiers centraux notamment les CBD ou quartiers des affaires.

À l’échelle des métropoles comme à l’échelle nationale et mondiale il y a des centres et des périphéries -Notions p.173. Les centres des métropoles sont les plus intégrés à la mondialisation. Certaines métropoles sont polycentriques.

B.    Des métropoles inégalement attractives et influentes

Un réseau hiérarchisé

Les métropoles les plus puissantes concentrent les décisions mondiales et leurs activités influencent le monde. Elles sont qualifiées de villes mondiales, et plusieurs classements sont régulièrement accomplis pour évaluer leur puissance -doc.1 p.170. Critères de classement des métropoles en villes mondiales + doc.3 p.167. Les grandes villes mondiales et leur intégration.

Les métropoles les plus influentes se situent dans les pays des Nords, notamment New York, Londres, Paris, Tokyo au sommet de la hiérarchie. Les métropoles des pays des Suds se renforcent grâce à l’affirmation économique de leurs pays (ex : Shanghai) -doc.2 p.170. La métropolisation dans les pays du Sud, tout en accusant de très fortes inégalités socio-spatiales -doc.1 p.166. Population des bidonvilles, 2014.

3.     Un réseau interconnecté

Inscrites dans la mondialisation, les métropoles sont au cœur de réseaux modernes. Elles bénéficient d’infrastructures de communication qui leur permettent de rayonner à toutes les échelles (aéroports, LGV, plateformes portuaires : ce sont des hubs.

Les plus grandes mégalopoles et les métropoles mondiales sont interconnectées entre elles et organisent les flux planétaires dans ce que l’on appelle l’archipel mégalopolitain mondial.

Elles polarisent l’essentiel de l’actuelle mondialisation mais s’ouvrent aussi aux flux des pays émergents du Sud.

II. Sujet d’étude au choix. Lyon : les mutations d’une métropole

Introduction

Sujet d’étude p.182-189- Deuxième métropole française, Lyon se caractérise par son dynamisme démographique et économique. Ville de tradition industrielle, elle se tourne de plus en plus vers des activités tertiaires.

L’affirmation de la dimension métropolitaine de Lyon s’est accompagnée de nombreux projets urbains novateurs et de multiples recompositions à l’échelle locale (renforcement des réseaux de transports et de communication, création et rénovation de grands équipements culturels, de formation, de santé ou de sport, reconquête du front d’eau et des friches urbaines, fonctionnement polycentrique, étalement urbain…).

Ces mutations ont accentué les contrastes au sein de la métropole.

Une métropole nationale aux ambitions mondiales

Manuel p.182-183

Voir exercice

C.    Des pôles urbains multiples en mutation

Manuel p.182-183

Voir exercice

D.   Les défis

Manuel p.182-183

Voir exercice

Conclusion. Les mutations d’une métropole (synthèse)

Manuel p.182-183

Voir exercice

Conclusion du Thème 1

Révisions de la question obligatoire p.178-179

Entraînement bac pour la question obligatoire p.180-181

Révision du sujet d’étude p.188

Entraînement bac pour le sujet d’étude p.189


[1] Elle s’étend sur 800 km du Nord au Sud : Boston, New York, Philadelphie, Baltimore, Washington -doc.1 p.180.

[2] Elle s’étend sur 1300 km d’Est en Ouest, de Sendai au Nord de Tokyo jusqu’à Fukuoka (île de Kyushu) -doc.2 p.181.

[3] Elle s’étend de Londres à Milan et inclut Paris, mais sa continuité est géographiquement plus discutable.

[4] Exemple : le NYSE et le NASDAQ à New York.