Terminale spécialité - Méthode - L'étude critique de document(s) au baccalauréat

Écrit par Eric Michelangeli

I. RAPPEL : LA PLACE DES ÉPREUVES DE SPÉCIALITÉ DANS LE BACCALAURÉAT
II. NATURE ET STRUCTURE DE L’ÉPREUVE
 A. STRUCTURE DE L’ÉPREUVE
 B. NATURE DE L’EXERCICE
III. CONSEILS ET SUGGESTIONS POUR L’ANALYSE DE DOCUMENT(S)
 A. AU BROUILLON (DURÉE SUGGÉRÉE : 15 MINUTES MAXIMUM)
  1. Analyser le sujet
  2. Identifier le ou les document(s)
  3. Utiliser la consigne pour analyser les documents
  4. Formuler la problématique, construire un plan
 B. AU « PROPRE »
  1. Introduction
  2. Développement
  3. Conclusion
  4. Conseils de mise en forme
IV. EN GUISE DE CONCLUSION

I. Rappel : la place des épreuves de spécialité dans le baccalauréat

Contrôle continu (40%) et contrôle final (60%) :

coeffsbac2022

II. Nature et structure de l’épreuve

A.    Structure de l’épreuve

L'épreuve porte sur la partie du programme de l'enseignement de spécialité histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques de la classe de terminale suivante[1] :

L'épreuve est composée de deux exercices notés chacun sur 10 points[2] :

B.    Nature de l’exercice

L'épreuve a pour objectif d'évaluer l'aptitude du candidat à mobiliser des connaissances acquises dans différents contextes et cadres, construire une problématique, rédiger des réponses construites et argumentées, exploiter, organiser et confronter des informations, analyser des documents de sources et de natures diverses et à en faire une étude critique, faire preuve de capacités de réflexion en les étayant sur des connaissances.

Capacités et attendus de l’épreuve écrite d’HGGSP :

attendus dissert hggsp

III. Conseils et suggestions pour l’analyse de document(s)

Cf. manuel p.24-25

A.    Au brouillon (durée suggérée : 15 minutes maximum)

1.     Analyser le sujet

2.     Identifier le ou les document(s)

Le document est le support de la réponse à la consigne, il doit être au cœur de la réflexion du candidat. Il faut donc identifier les spécificités du document, en s’appuyant notamment sur le paratexte :

3.     Utiliser la consigne pour analyser les documents

Commencer par la lecture attentive du ou des documents et repérer tout ce qui devra être commenté et expliqué : les allusions à des événements, des dates, des noms propres, du vocabulaire...

NB : ne pas hésiter à utiliser plusieurs couleurs pour souligner ou surligner, et à écrire sur la feuille du sujet.

tableau docs

4.     Formuler la problématique, construire un plan

Véritable fil directeur de toute l'étude, il s'agit d'une ou de deux questions qui permettent de traiter le sujet. Le travail d’analyse du sujet et des documents doit vous permettre de la formuler.

Les parties du plan correspondent aux étapes de la réponse à la problématique. Au nombre de deux ou trois, elles sont généralement thématiques, mais peuvent également obéir à une logique chronologique. Attention à éviter de se livrer à l’analyse linéaire d’un texte (façon oral du bac français), ou, quand il y a deux documents, à proposer mécaniquement une première partie sur le doc.1, puis une seconde sur le doc.2.

B.    Au « propre »

1.     Introduction

Une introduction comporte quatre étapes :

2.     Développement

3.     Conclusion

La conclusion comporte au maximum deux étapes :

4.     Conseils de mise en forme

IV. En guise de conclusion

Aucun de ces exercices n’est à proprement parler impressionnant. Ils peuvent même être considérés comme assez simples, à quelques conditions :


[1] NB. Les notions rencontrées en classe de première mais non approfondies en classe de terminale, doivent être connues et mobilisables. Elles ne peuvent cependant pas constituer un ressort essentiel du sujet.

[2] NB. Les deux exercices ne peuvent porter sur le même thème.

[3] Dans le cadre d’une analyse de document(s), la définition des mots-clés peut également figurer dans le développement.