Plan

pdf ppt

Nature et structure de l’épreuve

Structure de l’épreuve

Nature de l’exercice

Conseils méthodologiques

Analyser le sujet et dégager une problématique

Exemples de sujets

Organiser un plan en mobilisant ses connaissances

Élaborer une introduction et une conclusion

Construire son argumentation


 

Nature et structure de l’épreuve

Structure de l’épreuve

La structure de l'épreuve d'histoire-géographie du baccalauréat pour la série S est fixée par la note de service n° 2013-177 du 13-11-2013, publiée au Bulletin officiel n°43 du 21 novembre 2013.

Elle stipule que :

La durée totale de l'épreuve est de trois heures. L'épreuve est composée de deux parties :

  • dans la première partie, le candidat rédige une composition en réponse à un sujet d'histoire ou de géographie ;
  • la deuxième partie se compose d'un exercice portant sur la discipline qui ne fait pas l'objet de la composition : 1/ en histoire, une étude critique d'un ou de deux document(s) ; 2/ en géographie, soit une étude critique d'un ou de deux document(s), soit une production graphique (réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire). »

AD1

Nature de l’exercice

Le candidat traite un sujet au choix parmi deux proposés dans la même discipline.

En histoire comme en géographie, il doit montrer qu'il sait analyser le sujet et qu'il maîtrise les connaissances nécessaires. Pour traiter le sujet choisi, il produit une réponse organisée et pertinente, comportant une introduction, plusieurs paragraphes et une conclusion.

Il peut y intégrer une (ou des) productions(s) graphique(s).

Le libellé du sujet peut prendre des formes diverses : reprise partielle ou totale d'intitulés du programme, question ou affirmation ; la problématique peut être explicite ou non.

Note de service n° 2013-177 du 13-11-2013, publiée au Bulletin officiel n°43 du 21 novembre 2013.

Conseils méthodologiques

Analyser le sujet et dégager une problématique

Analyser le sujet

C’est un travail d’une dizaine de minutes, au brouillon :

  • Lecture attentive de l’énoncé du sujet : la place et l'ordre des mots, l'emploi d'une forme affirmative ou interrogative, etc., ont une signification.
  • Repérage du thème principal du sujet.
  • Définition des termes importants.

Délimiter le sujet dans le temps et dans l’espace

Les bornes chronologiques sont souvent explicites. Parfois, le sujet comporte deux dates ; II faut alors se demander pourquoi ces dates ont été choisies. Parfois, le sujet ne contient aucune date : il faut alors déterminer soi-même les bornes chronologiques et justifier son choix.

Souvent, les sujets se limitent à un espace précis : il faut faire attention de ne pas en sortir pour éviter le hors sujet. II faut aussi comprendre les raisons de ce choix et les expliciter.

Formuler une problématique

Toute analyse d'un sujet doit aboutir à la formulation d'une problématique : il s'agit de poser une question précise (ou deux) à laquelle la composition se propose de répondre de manière organisée.

Exemples de sujets

Sujets de géographie

  • Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation (Antilles, 2015 ; Métropole, 2015 ; Afrique, 2016 ; Nouvelle Calédonie, 2016)
  • Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation (espaces maritimes compris). (Pondichéry, 2017)
  • Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales (Antilles, 2015 ; Afrique, 2016 ; Nouvelle Calédonie, 2016)
  • La mondialisation : acteurs, flux, débats (Annales zéro, 2015 ; Asie-Océanie, 2015)
  • États-Unis-Brésil : les dynamiques territoriales (Annales zéro, 2015)
  • Le Sahara : ressources, conflits (Métropole, 2015)
  • L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance (Asie-Océanie, 2015)
  • États-Unis - Brésil : les dynamiques territoriales (Liban, 2016)
  • Le Sahara : ressources, conflits (Liban, 2016)
  • L'Asie du Sud et de l'Est : les défis de la population et de la croissance (Amérique du Nord, 2016).
  • La mondialisation : acteurs, flux, débats (Amérique du Nord, 2016).
  • Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales (Pondichéry, 2017)

Sujets d’histoire

  • Les États-Unis et le monde depuis 1945 (Liban, 2015 + Antilles-Guyane, 2016)
  • La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht (Liban, 2015)
  • Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (Annales zéro, 2015 ; Polynésie, 2015 ; Amérique du Nord, 2015 + Métropole, 2016)
  • Gouverner la France depuis 1946 : État, gouvernement, administration et opinion publique (Annales zéro, 2015 ; Asie Océanie, 2016)
  • En fonction de l’étude menée dans l’année, vous traiterez l’un des deux sujets suivants : l’historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France OU l’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie (Polynésie, 2015, Amérique du Nord, 2015 + Polynésie, 2016 + Antilles/Guyane, 2016)
  • La puissance américaine dans le monde depuis 1945 (Pondichéry, 2016)
  • La gouvernance économique mondiale depuis 1975 (Pondichéry, 2016 + Amérique du Nord, 2017)
  • La Chine et le monde depuis 1949. (Polynésie, 2016 + Asie Océanie, 2016 + Amérique du Sud, 2016 + Amérique du Nord, 2017)
  • La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht (Métropole, 2016 + Amérique du Sud, 2016)

Organiser un plan en mobilisant ses connaissances

Organiser les idées

Lister au brouillon les idées, les faits pouvant contribuer au traitement de la problématique.

Rassembler les idées et les faits en différentes catégories ou thèmes : c’est l’ébauche du futur plan.

Choisir un plan

Toute composition demande l'élaboration d'un plan qui organise la réponse à la problématique. Chaque sujet ayant sa spécificité, il faut suivre une démarche en accord avec la problématique adoptée.

Le plan comporte deux à trois parties qui correspondent à chaque étape de votre réponse. Votre devoir doit être équilibré. La longueur de vos différentes parties ne doit pas être trop disproportionnée.

Ces parties sont subdivisées en plusieurs sous-parties. Une phrase de transition doit marquer le passage d’une partie à l'autre.

Types de plans

En géographie, plusieurs types de plan sont possibles :

Plan thématique : la réponse au sujet s'organise autour de quelques grands thèmes (parfois précisés dans l’intitulé du sujet).

Plan comparatif : 1/ Points communs ; 2/ Différences ; 3/ Complémentarité, ou encore : 1/ Permanences ; 2/ Mutations ; 3/ Typologie

Plan analytique (ou inductif) : 1/ Description ; 2/ Explication ; 3/ problèmes, solution, typologie...

En histoire aussi :

Plan chronologique : c'est le mieux adapté pour analyser une évolution. II faut chercher à découper le cadre chronologique du sujet en plusieurs périodes. Chacune donne lieu à une partie du plan. Les dates charnières doivent pouvoir être justifiées dans le devoir.

Plan thématique : la réponse au sujet s'organise autour de quelques grands thèmes. Un sujet « tableau » demande obligatoirement un plan thématique, construit autour de quelques lignes directrices (parfois données dans l’intitulé du sujet)

Plan analytique (ou inductif) : 1/ Aspects ; 2/ Causes (les parties 1 et 2 sont interchangeables); 3/ Conséquences, problèmes, solutions…

Élaborer une introduction et une conclusion

Rédiger une introduction

L'introduction générale comporte trois étapes.

Une entrée en matière qui précise le sujet

Il faut commencer par une phrase qui « amène » le sujet. Ensuite, il s’agit de reprendre et de mettre en forme les éléments dégagés au brouillon lors de l'analyse du sujet : bornes spatiales et chronologiques, définition des mots-clés du sujet (capital, surtout quand des notions historiques ou géographiques sont en jeu).

L'énoncé de la problématique

C’est la « grande question » à laquelle le devoir va répondre. La forme interrogative est préférable. Il convient de se limiter à une ou deux questions.

L'annonce du plan

C'est le fil rouge qui guide la démonstration : les étapes par lesquelles on se propose de répondre à la problématique.

On peut utiliser des termes comme « d'abord », « ensuite » et « enfin » pour faciliter le repérage du plan par le correcteur.

Rédiger une conclusion

Toute composition se termine par une conclusion générale. Celle-ci comporte deux étapes :

Réponse à la problématique

On procède au rappel des grandes lignes du développement, lequel doit permettre de répondre à la problématique posée dans l'introduction.

« Ouverture »

Elle peut consister en l’exposition du problème historique ou géographique nouveau soulevé par le traitement de la problématique : conséquences ou suites possibles en histoire, perspective d’avenir ou changement d’échelle en géographie.

à éviter

Une simple répétition de l'intitulé des grandes parties du plan ;

Un jugement personnel ;

Un apport d'idées nouvelles, d'événements précis qui compensent des oublis dans le développement ;

Un catalogue de pronostics sur l'avenir.

Les formulations maladroites comme : « Pour répondre à la problématique... », ou « En conclusion… ».

Etc.

Construire son argumentation

Dans une composition, le développement s'organise en deux ou trois parties. Chacune de ces parties est subdivisée en paragraphes.

Le premier paragraphe est un paragraphe d'introduction (une à deux phrases), qui rappelle le thème traité dans cette portion du devoir.

Le dernier paragraphe (une à deux phrases) est un paragraphe de conclusion et de transition vers la partie suivante s'il y en a une.

Les autres paragraphes sont plus longs, ce sont des paragraphes d'exposition qui développent de façon ordonnée et logique la réflexion. Leur longueur est variable, mais n’excède généralement pas une demi-page. Un paragraphe d'exposition comporte :

- une idée principale ou directrice énoncée dans la première phrase.

- des faits précis, exemples clairement identifiés, souvent datés, localisés ou chiffrés.