link pdf pdf ppt

Plan

I. STRUCTURE ET NATURE DE L'EXERCICE.

Rappel : la structure de l’épreuve.

Nature de l’exercice.

Critères d’évaluation.

Sujets possibles.

II. DES SAVOIRS CARTOGRAPHIQUES SIMPLES, MAIS INDISPENSABLES.

Le support du langage : le fond de carte.

Les mots du langage cartographique : les figurés.

La grammaire du langage «carto» : associer les figurés

 

I. Structure et nature de l’exercice

Rappel : la structure de l’épreuve

L'épreuve est composée de deux parties :

  • dans la première partie, le candidat rédige une composition en réponse à un sujet d'histoire ou de géographie ;
  • la deuxième partie se compose d'un exercice portant sur la discipline qui ne fait pas l'objet de la composition :
    • en histoire : analyse d'un ou de deux document(s) ;
    • en géographie : soit l'analyse d'un ou de deux document(s), soit la réalisation d'un croquis d'organisation spatiale d'un territoire.

Source : Bulletin officiel n°43 du 21 novembre 2013

AD1

Nature de l’exercice

Une note de cadrage parue sur le site ministériel Eduscol apporte des précisions importantes :

Il ne pourra s’agir que d’un croquis  ; la mémorisation et la production de schémas restent nécessaires, mais dans le cadre de la composition de géographie, comme « élément de valorisation » :

  • « Il ne sera pas proposé de schémas dans cette partie de l’épreuve ».
  • « La réalisation de productions graphiques dans une composition (schémas simples d'organisation spatiale, schémas fléchés ...) est un élément de valorisation de la copie. Il est donc recommandé aux candidats d'en insérer dans leurs devoirs, lorsque le sujet s'y prête. »

Critères d’évaluation

La note de cadrage les précise. « L’évaluation des croquis portera principalement sur les critères suivants :

  • pertinence des informations portées sur le croquis par rapport au sujet posé : sélection, hiérarchisation des informations; validité des localisations et de la nomenclature ;
  • organisation de la légende, pertinence du choix des figurés ;
  • qualité de la réalisation, lisibilité du croquis.

Sujets possibles

La note de cadrage fournit une « liste des croquis de géographie pouvant donner lieu à sujets d’examen » : « Pour aider les professeurs et les élèves à préparer dans les meilleures conditions cet exercice, les sujets de croquis proposés se limiteront à la liste suivante :

II. Des savoirs cartographiques simples, mais indispensables

Le support du langage : le fond de carte

Il peut revêtir diverses formes, en fonction :

  • Du type de projection[1], par exemple :
    • Projection cylindrique

carto1.jpg

 

  • Projection azimutale (polaire ou oblique)

carto2

carto3

  • Du type de centration

carto4

carto5

carto6

carto7

  • De l’échelle

Les mots du langage cartographique : les figurés

Trois grandes familles :

  • Les lignes, pour délimiter les espaces, localiser une information linéaire, relier des lieux :

carto8

carto9

carto16

  • Les aires, pour identifier et comparer les espaces :

carto10

  • Les points, pour situer des lieux ou des phénomènes ponctuels

carto11

La grammaire du langage «carto» : associer les figurés

Pourquoi associe-t-on les figurés ? Il s’agit de montrer l’espace étudié non comme une juxtaposition de lieux mais comme un ensemble organisé selon certaines logiques de fonctionnement. Ces logiques à mettre en évidence s’appuient sur :

  • des structures : hiérarchie, contact, gradient, maillage,
  • des dynamiques : flux (polarisation/interrelation), plasticité (extension/rétraction), variation

carto14

Plusieurs combinaisons :

  • Points-lignes
  • Points-aires
  • Aires-lignes
  • Points-aires-lignes

 carto15

[1] À ce sujet, Cf. également : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/20/pourquoi-les-cartes-geographiques-sont-mensongeres_4793301_4355770.html