1S - L'étude de document(s) au baccalauréat (initiation)

Plan

pdf ppt

STRUCTURE DE L’ÉPREUVE

ÉTUDE D’UN (OU DEUX) DOCUMENT(S) : TROIS ÉTAPES AU BROUILLON

Préparation de la présentation du document

Prélèvement et analyse des informations

Évaluation de la portée et des limites du document

ÉTUDE D’UN (OU DEUX) DOCUMENT(S) : RÉDIGER

Construire son propos

Soigner l’expression écrite

Soigner la présentation

Structure de l’épreuve

La structure de l'épreuve d'histoire-géographie du baccalauréat pour la série S est fixée par le Bulletin officiel de l’Éducation nationale n°43 du 21 novembre 2013.

Elle stipule que « La durée totale de l'épreuve est de trois heures. L'épreuve est composée de deux parties :

1/ dans la première partie, le candidat rédige une composition en réponse à un sujet d'histoire ou de géographie ;

2/ la deuxième partie se compose d'un exercice portant sur la discipline qui ne fait pas l'objet de la composition :

  • en histoire : analyse d'un ou de deux document(s) ;
  • [ou] en géographie : soit l'analyse d'un ou de deux document(s), soit la réalisation d'un croquis d'organisation spatiale d'un territoire. »

AD1

« L’exercice d’analyse de document(s), en histoire comme en géographie, comporte un titre, un ou deux documents qui peuvent être de nature diverse et des notes explicatives si nécessaire.

Il est accompagné d’une consigne visant à orienter l’analyse du ou des documents ».

Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale, 21 novembre 2013

Objectifs de l’épreuve

Ce qu’on attend du candidat, d’après les textes officiels

L’exercice demande au candidat de mettre en œuvre les démarches propres à l’analyse de document en histoire.

Il doit faire la preuve de sa capacité :

  • à comprendre le contenu du ou des document(s),
  • à en dégager les apports et les limites pour la compréhension de la situation historique abordée.

Lorsque deux documents sont proposés, on attend [en plus] du candidat qu’il les mette en relation en montrant l’intérêt de cette confrontation.

Étude d’un (ou deux) document(s) : trois étapes au brouillon

Préparation de la présentation du document

Nature et thème

  • Nature : image (affiche, caricature, peinture, etc.), graphique, texte (article , extrait d’œuvre littéraire, de mémoires, tract politique, retranscription de discours)...
  • Thème : c’est-à-dire le sujet auquel le document se rapporte et l’idée essentielle qu’il exprime (faire le lien avec l’intitulé du sujet)

Auteur et destinataire

  • L’auteur : son identité peut ne présenter qu’un intérêt relatif, mais le plus souvent quelques éléments biographiques en lien avec le document et le contexte seront nécessaires
  • Le destinataire : est-il individuel et/ou collectif ? Quel lien a-t-il avec l’auteur ?

Contexte

  • Quel est l’environnement historique dans lequel le document a été produit ?
  • Le cas échéant, à quel événement le document a-t-il trait ?

Prélèvement et analyse des informations

Prélever

  • Repérer et prélever les éléments de réponse au sujet.
  • Hiérarchiser thème principal et sous-thèmes, idées principales et secondaires

Analyser

  • Mettre en relation les éléments de réponse prélevés dans le texte avec ses connaissances personnelles

Éléments de réponse prélevés dans le document

Connaissances personnelles afférentes à ces éléments de réponse (notions-clés bienvenues)

   
   
   
   

Évaluation de la portée et des limites du document

Portée :

  • Établir le lien entre le document et les événements survenus ou à venir.
  • S’appuyer si possible sur des faits précis (connaissances personnelles et citations du document).

Limites :

  • S’interroger sur la légitimité de l’auteur : spécialiste, témoin, partisan, etc. ? Le cas échéant, compléter ou rectifier certaines informations
  • Plus largement, en lien avec la relation auteur / destinataire, mettre en avant la subjectivité de la source et le cas échéant les objectifs qu’elle vise.

Étude d’un (ou deux) document(s) : rédiger

Construire son propos

  • Une bonne réponse est une réponse construite, suivant trois parties correspondant aux trois étapes : introduction (présentation, problématique, éventuellement annonce du plan), deux ou trois paragraphes thématiques (avec prélèvement/analyse), conclusion (réponse à la problématique, limites/portée du (des) document(s).

Soigner l’expression écrite

  • Employer la langue officielle du pays, en veillant scrupuleusement au niveau de langage, à la syntaxe, à l’orthographe, à la ponctuation.

Soigner la présentation

  • Mettre en page de manière à rendre la lecture la plus agréable (ou la moins désagréable) possible : aérer, marquer des retraits de ligne, etc.