1ère générale - Méthode - La question problématisée au baccalauréat (E3C)

Écrit par Eric Michelangeli

Rappel : contrôle continu et épreuves terminales

Part relative des différentes évaluations

Calendrier du contrôle continu et des épreuves finales

Présentation de l’épreuve de la question problématisée

Objectifs de l’épreuve

Les épreuves communes de contrôle continu ont pour objectif d'évaluer l'aptitude du candidat à :

Note de service n° 2019-050 du 18-4-2019, BOEN n°17 du 25 avril 2019

Structure de l’épreuve

Classe de première : première et deuxième épreuves

Durée : 2 heures

1e partie : réponse à une question problématisée

Il s'agit d'une réponse rédigée et construite. Le candidat doit montrer qu'il a acquis des capacités d'analyse, qu'il maîtrise des connaissances, sait les sélectionner et les organiser de manière à répondre à la problématique de la question.

L'intitulé de la question suggère des éléments de construction de la réponse.

2e partie : analyse de document(s) ou réalisation d'une production graphique

L'analyse de document(s) est accompagnée d'une consigne suggérant une problématique et des éléments de construction de l'analyse. Le ou les document(s), en histoire comme en géographie, comporte(nt) un titre et, si nécessaire, un nombre limité de notes explicatives.

Lorsque la production graphique est un croquis, ce croquis est réalisé à partir d'un texte élaboré pour l'exercice qui présente une situation géographique. Un fond de carte est fourni.

Le titre et l'organisation du texte indiquent de grandes orientations pour la réalisation du croquis.

Dans le cas d'une autre production graphique, les consignes et les données servant à l'élaboration de cette production sont fournies avec l'exercice.

Remarques générales

Sujets « zéro »

Faute d’annales du bac à proprement parler des « sujets zéro » sont consultables sur le site Eduscol, à cette adresse.

La question problématisée : conseils de méthode

Cf. Manuel de géographie p.16, manuel d’histoire p.336

Au brouillon

Analyser le sujet

C’est un travail d’une dizaine de minutes, au brouillon :

Comprendre la problématique

Elle figure de manière explicite dans l’intitulé du sujet. Il s’agit de la « grande question » historique ou géographique induite par le sujet, et l’ensemble de votre propos constitue la réponse à cette question.

Organiser un plan en mobilisant ses connaissances

Organiser son plan

Pour répondre à la problématique, vous devez proposer un raisonnement organisé, c’est-à-dire suivant un plan. Plusieurs types de plan sont possibles :

Le sujet comporte des indications pour vous suggérer les grandes lignes du plan

Mobiliser ses connaissances

Lister au brouillon, « en vrac », les connaissances qui semblent devoir être mobilisées pour chaque partie du plan : notions, faits, dates, lieux, acteurs...

Regroupez et hiérarchisez ces connaissances pour établir des liens entre elles, afin de les enchaîner de manière logique

Au « propre »

Rédiger l’introduction

L'introduction comporte deux étapes.

Le cas échéant, vous pouvez annoncer votre plan (facultatif)

Rédiger le développement

Il doit être fidèle au plan élaboré au brouillon et se présenter sous la forme de paragraphes distincts. Ce sont des paragraphes « d'exposition » qui développent de façon ordonnée et logique la réflexion. Un paragraphe d'exposition comporte :

Rédiger la conclusion

Il s’agit ici de répondre à la problématique en faisant le bilan du raisonnement proposé dans le développement. Le cas échéant, vous pouvez achever votre propos par une « ouverture » (facultatif)