1ère spécialité - Méthode - La composition au baccalauréat (E3C)

Rappel : contrôle continu et épreuves terminales

Part relative des différentes évaluations

Calendrier du contrôle continu et des épreuves finales

      I.            Nature et structure de l’épreuve

A.    Structure de l’épreuve

Une note de service ministérielle définit « l’épreuve commune de contrôle continu » de l’enseignements de spécialité suivi uniquement pendant la classe de première de la voie générale, à compter de la session 2021 de l'examen du baccalauréat.

Il s’agit d’une composition, qui porte sur la totalité du programme de l’année. La durée de cette épreuve écrite, qui se déroule à la fin de l’année de première, a été fixée à deux heures.

B.    Nature de l’exercice

L'épreuve évalue les capacités d'analyse, la maîtrise des connaissances et la capacité à les organiser, la capacité à rédiger ainsi que la maîtrise de différents langages. Le sujet de la composition porte sur l'un des axes ou sur l'objet de travail conclusif d'un thème.

La composition sera notée sur 20, et cette note sera affectée d’un coefficient 5 dans le cadre du contrôle continu pour le baccalauréat.

C.    Exemples de sujets

Il s’agit de la première édition du baccalauréat dans sa nouvelle mouture. Nous ne disposons donc pas de « d’annales ». En lieu et place, le ministère a produit deux « sujets zéro » à titre d’exemple :

  • Quels sont les différents aspects de la puissance des États-Unis d’Amérique aujourd’hui ? Vous prendrez en compte les champs diplomatiques et militaires, les champs économiques et financiers et les champs culturels.
  • Quelles sont les menaces qui pèsent sur la liberté d’information ? Vous nourrirez votre réflexion d’exemples puisés dans l’histoire du XXe siècle.

   II.            Conseils de méthode

A.    Analyser le sujet et dégager une problématique

Manuel : méthode bac p.100

1.     Analyser le sujet

C’est un travail d’une dizaine de minutes, au brouillon :

  • Lecture attentive de l’énoncé du sujet : la place et l'ordre des mots, l'emploi d'une forme affirmative ou interrogative, etc., ont une signification.
  • Définition des termes importants.
  • Bornage du sujet dans le temps et dans l’espace : cadre chronologique, échelle spatiale.

2.     Formuler une problématique

Toute analyse d'un sujet doit aboutir à la formulation d'une problématique : il s'agit de poser une question précise (ou deux) à laquelle la composition se propose de répondre de manière organisée.

B.    Organiser un plan en mobilisant ses connaissances

Manuel : méthode bac p.184

1.     Mobiliser ses connaissances

Lister au brouillon les connaissances qui semblent devoir être mobilisées pour traiter le sujet : notions, faits, dates, lieux, acteurs...

Rassembler les idées et les faits en différentes catégories ou thèmes : c’est l’ébauche du futur plan.

2.     Bâtir un plan

Manuel : méthode bac p.270

Toute composition demande l'élaboration d'un plan qui organise la réponse à la problématique. Chaque sujet ayant sa spécificité, il faut suivre une démarche en accord avec la problématique adoptée.

Le plan comporte généralement trois parties qui correspondent à chaque étape de votre réponse. Votre devoir doit être équilibré. La longueur de vos différentes parties ne doit pas être trop disproportionnée.

Plusieurs types de plan sont possibles :

  • Plan thématique : la réponse au sujet s'organise autour de quelques grands thèmes (parfois précisés dans l’intitulé du sujet).
  • Plan comparatif : 1/ Points communs ; 2/ Différences ; 3/ Complémentarité, ou encore : 1/ Permanences ; 2/ Mutations ; 3/ Typologie.
  • Plan analytique (ou inductif) : 1/ Aspects, description ; 2/ Causes, explication ; 3/ Conséquences, problèmes, solution, typologie...
  • Plan chronologique : c'est le mieux adapté pour analyser une évolution. II faut chercher à découper le cadre chronologique du sujet en plusieurs périodes. Chacune donne lieu à une partie du plan. Les dates charnières doivent pouvoir être justifiées dans le devoir.

C.    Rédiger

1.     Rédiger une introduction et une conclusion

Manuel : méthode bac p.426

a.       L’ introduction

L'introduction générale comporte trois étapes.

  • Une entrée en matière qui précise le sujet. Il faut commencer par une phrase qui « amène » le sujet. Ensuite, il s’agit de reprendre et de mettre en forme les éléments dégagés au brouillon lors de l'analyse du sujet : bornes spatiales et chronologiques, définition des mots-clés du sujet (capital, surtout quand des notions historiques ou géographiques sont en jeu).
  • L'énoncé de la problématique. C’est la « grande question » à laquelle le devoir va répondre. La forme interrogative est préférable. Il convient de se limiter à une ou deux questions.
  • L'annonce du plan. C'est le fil rouge qui guide la démonstration : les étapes par lesquelles on se propose de répondre à la problématique. Pour l’annoncer, on peut utiliser des termes comme « d'abord », « ensuite » et « enfin » pour faciliter le repérage du plan par le correcteur.

b.      La conclusion

Toute composition se termine par une conclusion générale. Celle-ci comporte deux étapes :

  • Réponse à la problématique. On procède au rappel des grandes lignes du développement, lequel doit permettre de répondre à la problématique posée dans l'introduction.
  • « Ouverture ». Elle peut consister en l’exposition du problème historique ou géographique nouveau soulevé par le traitement de la problématique : conséquences ou suites possibles en histoire, perspective d’avenir ou changement d’échelle en géographie.

2.     Construire le développement

Manuel : méthode bac p.346

Dans une composition, le développement s'organise généralement en trois parties. Chacune de ces parties est subdivisée en paragraphes.

Le premier paragraphe est un paragraphe d'introduction (une à deux phrases), qui rappelle le thème traité dans cette portion du devoir.

Le dernier paragraphe (une à deux phrases) est un paragraphe de conclusion et de transition vers la partie suivante s'il y en a une.

Les autres paragraphes sont plus longs, ce sont des paragraphes d'exposition qui développent de façon ordonnée et logique la réflexion. Leur longueur est variable, mais n’excède généralement pas une demi-page. Un paragraphe d'exposition comporte :

  • une idée principale ou directrice énoncée dans la première phrase ;
  • des faits précis, exemples clairement identifiés, souvent datés, localisés ou chiffrés.