Rappel : contrôle continu et épreuves terminales

Part relative des différentes évaluations

Calendrier du contrôle continu et des épreuves finales

Présentation de l’épreuve de la question problématisée

Objectifs de l’épreuve

Les épreuves communes de contrôle continu ont pour objectif d'évaluer l'aptitude du candidat à :

  • mobiliser, au service d'une réflexion historique et géographique, des connaissances fondamentales pour la compréhension du monde et la formation civique et culturelle du citoyen ;
  • rédiger des réponses construites et argumentées, montrant une maîtrise correcte de la langue ;
  • exploiter, organiser et confronter des informations ;
  • analyser un document de source et de nature diverses ;
  • comprendre, interpréter et pratiquer différents langages graphiques.

Note de service n° 2019-050 du 18-4-2019, BOEN n°17 du 25 avril 2019

Structure de l’épreuve

Classe de première : première et deuxième épreuves

Durée : 2 heures

1e partie : réponse à une question problématisée

Il s'agit d'une réponse rédigée et construite. Le candidat doit montrer qu'il a acquis des capacités d'analyse, qu'il maîtrise des connaissances, sait les sélectionner et les organiser de manière à répondre à la problématique de la question.

L'intitulé de la question suggère des éléments de construction de la réponse.

2e partie : analyse de document(s) ou réalisation d'une production graphique

L'analyse de document(s) est accompagnée d'une consigne suggérant une problématique et des éléments de construction de l'analyse. Le ou les document(s), en histoire comme en géographie, comporte(nt) un titre et, si nécessaire, un nombre limité de notes explicatives.

Lorsque la production graphique est un croquis, ce croquis est réalisé à partir d'un texte élaboré pour l'exercice qui présente une situation géographique. Un fond de carte est fourni.

Le titre et l'organisation du texte indiquent de grandes orientations pour la réalisation du croquis.

Dans le cas d'une autre production graphique, les consignes et les données servant à l'élaboration de cette production sont fournies avec l'exercice.

Remarques générales

  • si la première partie du sujet porte sur l'histoire, la deuxième porte sur la géographie et (ou) inversement ;
  • si la première partie de la première épreuve de contrôle continu est en histoire, la première partie de la deuxième épreuve est en géographie et inversement.

Sujets « zéro »

Faute d’annales du bac à proprement parler des « sujets zéro » sont consultables sur le site Eduscol, à cette adresse.

La question problématisée : conseils de méthode

Cf. Manuel de géographie p.16, manuel d’histoire p.336

Au brouillon

Analyser le sujet

C’est un travail d’une dizaine de minutes, au brouillon :

  • Lecture attentive de l’énoncé du sujet : la place et l'ordre des mots, l'emploi d'une forme affirmative ou interrogative, etc., ont une signification.
  • Définition des termes importants.
  • Bornage du sujet dans le temps et dans l’espace : cadre chronologique, échelle spatiale.

Comprendre la problématique

Elle figure de manière explicite dans l’intitulé du sujet. Il s’agit de la « grande question » historique ou géographique induite par le sujet, et l’ensemble de votre propos constitue la réponse à cette question.

Organiser un plan en mobilisant ses connaissances

Organiser son plan

Pour répondre à la problématique, vous devez proposer un raisonnement organisé, c’est-à-dire suivant un plan. Plusieurs types de plan sont possibles :

  • Plan thématique : la réponse au sujet s'organise autour de quelques grands thèmes.
  • Plan comparatif : 1/ Points communs ; 2/ Différences ; 3/ Complémentarité (par exemple)
  • Plan analytique (ou inductif) : 1/ Aspects, description ; 2/ Causes, explication ; 3/ Conséquences, problèmes, solution...
  • Plan chronologique : c'est le mieux adapté pour analyser une évolution. II faut chercher à découper le cadre chronologique du sujet en plusieurs périodes. Chacune donne lieu à une partie du plan. Les dates charnières doivent pouvoir être justifiées dans le devoir.

Le sujet comporte des indications pour vous suggérer les grandes lignes du plan

Mobiliser ses connaissances

Lister au brouillon, « en vrac », les connaissances qui semblent devoir être mobilisées pour chaque partie du plan : notions, faits, dates, lieux, acteurs...

Regroupez et hiérarchisez ces connaissances pour établir des liens entre elles, afin de les enchaîner de manière logique

Au « propre »

Rédiger l’introduction

L'introduction comporte deux étapes.

  • Une entrée en matière. On peut commencer par une phrase qui « amène » le sujet (une « accroche »). Mais surtout, il s’agit de reprendre et de mettre en forme les éléments dégagés au brouillon lors de l'analyse du sujet : bornes spatiales et chronologiques, définition des mots-clés du sujet (capital, surtout quand des notions historiques ou géographiques sont en jeu).
  • L'énoncé de la problématique, de préférence sous une forme interrogative.

Le cas échéant, vous pouvez annoncer votre plan (facultatif)

Rédiger le développement

Il doit être fidèle au plan élaboré au brouillon et se présenter sous la forme de paragraphes distincts. Ce sont des paragraphes « d'exposition » qui développent de façon ordonnée et logique la réflexion. Un paragraphe d'exposition comporte :

  • une idée principale ou directrice énoncée dans la première phrase ;
  • des faits précis, exemples clairement identifiés, souvent datés, localisés ou chiffrés.

Rédiger la conclusion

Il s’agit ici de répondre à la problématique en faisant le bilan du raisonnement proposé dans le développement. Le cas échéant, vous pouvez achever votre propos par une « ouverture » (facultatif)